DR David Elia DR David Elia

Stérilet hormonal : Stérilet hormonal : effet anti-hémorragique Comme l'explique le Dr David Elia*, il existe deux types de stérilet. L'un est en plastique avec un fil de cuivre, l'autre délivre une hormone progestative. Si le premier est classiquement posé en priorité, le second présente des indications et des avantages intéressants à connaître. Le stérilet hormonal (Mirena) ne contient pas de filament de cuivre mais délivre une hormone progestative qui s'appelle le lévonorgestrel. Cette hormone se dépose donc sur les parois utérines, c'est-à-dire là où est placé le stérilet. Celui-ci est mis en place pour cinq ans. Il a un diamètre légèrement supérieur à celui d'un stérilet classique. En conséquence, il est un peu plus difficile à installer, surtout si le col est celui d'une femme qui n'a pas eu d'enfant, mais c'est tout à fait réalisable.

Les avantages du stérilet hormonal sont les suivants :

  • il est très contraceptif, probablement encore plus que le stérilet classique,
  • très rapidement, les règles deviennent " dites de pilule ", et disparaissent même parfois. C'est un avantage pour les femmes sous stérilet classique et qui saignent beaucoup. Ainsi, en plus de sa propriété contraceptive, le stérilet hormonal présente une indication pour les femmes qui ont des règles hémorragiques.

    Pour les femmes qui ont des règles très abondantes et pour lesquelles on n'a pas trouvé de cause à traiter, la mise en place d'un stérilet hormonal peut ainsi éviter d'avoir affaire à d'autres stratégies plus agressives.
    C'est donc une bonne réponse aux règles hémorragiques éventuellement créées par la pose d'un stérilet classique, mais aussi une solution intéressante à la question d'hémorragies avant de penser à la chirurgie ou aux médicaments.

    Selon la recommandation de l'Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en santé (Anaes), à laquelle j'adhère, on ne doit pas poser d'emblée un stérilet hormonal à une femme qui demande une contraception. Il faut lui proposer en première intention un stérilet classique. Ce n'est que quelques mois après, si on constate des règles trop longues et trop hémorragiques, qu'on peut lui proposer le stérilet hormonal.

    Les effets secondaires sont rares car ce dispositif est en général bien supporté. S'ils existent, ils sont, soit d'ordre cutané (acné), soit d'ordre pondéral (prise de poids). Ils sont expliqués par le fait qu'un peu de lévonorgestrel passe dans le sang.

    Au final, il agit comme un stérilet, mais sa microdose de progestatif se diffuse dans le sang et peut ainsi, mais très rarement, créer des effets secondaires.
    Donc si une femme sous Mirena® prend du poids ou développe de l'acné, ce qui est vraiment exceptionnel, il faut tout simplement lui enlever et, par exemple, lui proposer un stérilet classique ne délivrant pas d'hormone.


    * Le Dr David Elia est gynécologue, rédacteur en chef du magazine GENESIS, leader de la presse gynécologique, publie régulièrement dans les revues scientifiques et est l'auteur de plus de 35 livres grand public. Il a également créé un site internet à destination des femmes : www.docteurdavidelia.com.
    Et enfin, le Dr David Elia est membre du comité scientifique d'e-sante.