DR David Elia DR David Elia

SUR & SOUS DOSAGE ESTROGENIQUE Le THS (traitement hormonal substitutif) comporte l´administration des hormones qui étaient fabriquées par les ovaires jusqu´à la ménopause : les estrogènes et la progestérone ou un progestatif.
Signes de sur- et sous-dosage estrogénique (Dr Elia, Paris)

Le THS (traitement hormonal substitutif) comporte l´administration des hormones qui étaient fabriquées par les ovaires jusqu´à la ménopause : les estrogènes et la progestérone ou un progestatif.

Le THS doit être particulièrement prescrit “sur mesure“ et à ce titre il doit toujours s´adapter à vos besoins en hormones estrogènes.

Ce sont les estrogènes qui apportent tous les avantages de ce traitement. Mais aussi les inconvénients s´ils sont mal dosés.

Rappelons ici que pour les femmes n´ayant pas subi d´ablation chirurgicale de leur utérus (la majorité, environ 80%), il faut adjoindre une deuxième hormone dont le seul but est de protéger du risque de cancer de l´utérus : la progestérone ou une hormone dite “progestative“ proche de la progestérone.

Comment savoir si le THS est bien “à vos mesures“?

Les signes de “trop d´estrogènes“:

Les symptômes de la ménopause ont disparu mais ils sont remplacés par:

 des douleurs de seins qui gonflent et augmentent de volume
 de la “rétention d´eau“ : vous êtes toute“ gonflée“, oedèmes des cuisses, du visage, gonflements du ventre, des doigts...
 une prise de poids rapide sur quelques mois
 des éventuels saignements en dehors des règles et/ou des règles particulièrement hémorragiques
 d´autres symptômes à type de nervosité, de maux de tête,......

Il faut alors baisser la posologie d´estrogènes, par exemple la diminuer de moitié.

Les signes de “pas assez d´estrogènes“:

Les symptômes de la ménopause n´ont pas disparu ou partiellement seulement:

 les bouffées de chaleur et suées sont encore présentes bien que diminuées ;
 les douleurs articulaires si présentes au début n´ont pas disparu ;
 le sommeil, si perturbé, n´est pas restauré ;
 la fatigue et la déprime éventuelles sont encore présentes ;
 la migraine, pour les femmes qui connaissent ce symptôme au moment de la ménopause, n´a pas cédé.

BREF : les signes qui vous ont assaillie au moment de la ménopause n´ont pas disparu ou incomplètement.

Il faut alors augmenter la posologie d´estrogènes, par exemple d´1/3 ou de moitié

Cette adaptation ne demande en général que quelques mois tout au plus et dès la bonne posologie d´estrogènes établie, on ne changera plus les doses du THS.

UN THS CORRECTEMENT EQUILIBRE EST CELUI QUI, TOUT EN FAISANT DISPARAITRE LES SIGNES DE “PAS ASSEZ“, NE CREE PAS LES SIGNES DE “TROP“.

NB:
1) les dosages hormonaux ne sont ici d´aucune utilité (voire même peuvent induire en erreur) : c´est bien grâce aux symptômes que votre médecin adapte votre traitement à vos besoins spécifiques.

2) les effets des estrogènes sont en général rapidement notés : dès le 10è ou 15è jour de leur initiation. Il faut donc attendre au minimum ce délai pour juger si la posologie est correcte.

D. Elia, Paris. 

(Ce texte a été rédigé en février 2002)